Communiqué du 19/04/2018 – Asile et immigration

Asile et immigration : nous refusons une loi liberticide, injuste et inefficace.

Nos villes et nos territoires doivent demeurer des terres d’accueil.

Alors que les députés étudient en ce moment, en procédure accélérée, le projet de loi ‘’pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif’’, Décidons Notre Ville, une association politique locale de Cachan, engagée avec Gauche Citoyenne dans le Val de Marne, s’élève résolument contre les dispositions régressives et dangereuses d’une loi qui va considérablement dégrader la situation matérielle et les droits fondamentaux d’un très grand nombre de personnes étrangères, accentuant encore la maltraitance des institutions envers elles.
Ce projet de loi prend hypocritement prétexte d’une meilleure garantie du « droit d’asile » pour mieux l’opposer à « l’immigration », et en profite pour instaurer principalement des mesures renforcées de restrictions, de contrôles et de « tris », à des fins d’empêchement d’entrée ou d’expulsion et de bannissement du territoire.

  • Or le droit d’asile est un droit garanti par la convention de Genève qui garantit à toute personne humaine le droit de solliciter une protection après avoir fui son pays pour des raisons politiques. Il ne doit en aucun cas être détourné pour servir comme instrument d’une politique migratoire.
    • Plutôt que de s’engager à réduire les délais de traitement des demandes, il faudrait en amont faciliter l’accès à la demande d’asile et augmenter les moyens du premier accueil, un dispositif aujourd’hui saturé. Si le projet de loi vise à réduire le délai de réponse de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OPFRA) à un mois, rien n’est prévu sur l’accès à la procédure d’asile aujourd’hui si problématique et condamne à l’errance sur notre territoire de milliers de réfugiés.
    • Le délai d’appel auprès de la Cour Nationale du Droit d’Asile (CNDA) s’il est réduit à 15 jours va mécaniquement réduire le nombre de demandeurs d’asile contestant le refus de l’OFPRA, en raison du temps nécessaire pour trouver un avocat, apporter de nouvelles pièces au dossier, les faire traduire par un interprète assermenté, etc…
    • Les logiques de surveillance et de contrôle que le nouveau dispositif entend imposer aux travailleurs sociaux, personnels médicaux en charge de ces populations sont autant d’atteintes graves aux libertés fondamentales et à l’éthique.
    • L’’’externalisation’’ de la demande d’asile (en fait la gestion par d’autres pays) constitue une procédure au rabais destinée à lutter contre un potentiel ‘’afflux de migrants’’ sur le sol français. Or on sait que dans les pays où seraient installées ces plateformes la liberté de circuler, la liberté d’expression sont compromises et que la vie des candidats pourrait être mise en danger du fait même de la lisibilité de leur démarche.
  • La question des flux migratoires, dans notre pays mais aussi plus généralement, est une question très complexe qui fait intervenir des positionnements souvent idéologiques, des opinions plutôt qu’une analyse raisonnée des faits, et qui ne sera pas résolue à coups de lois.
    • Si les lois successives, toujours plus nombreuses et prétendant toutes lutter contre l’immigration s’avèrent inefficaces, c’est que le phénomène migratoire est une donnée sur laquelle ces dispositifs n’ont pas prise et ne stopperont pas, malgré l’inflation de mesures répressives, vouées à l’échec, coûteuses et inutiles.
    • Le choix de la répression, outre qu’il est contraire aux principes démocratiques, et bien trop souvent au droit, se heurte aux convictions de l’immense majorité de ceux qui sont en première ligne pour en constater les conséquences désastreuses : ONG, associations et citoyens venant en aide aux migrants, parfois eux-mêmes réprimés.
    • A coup d’amalgames et d’approximations, la manipulation de l’opinion renforce des idées reçues dangereuses, démenties par les faits, qui contribuent à la fabrication de l’étranger comme ennemi. C’est le terreau sur lequel prospèrent les populismes partout en Europe. Il appartient à tous les démocrates de combattre ces préjugés, en résistant à ces courants d’opinion plutôt qu’en les épousant, au mépris de toute réalité.

Dans un contexte mondial où l’état de guerre se généralise, où des centaines de personnes meurent sous les bombes, où des femmes sont violées, où des enfants sont tués, abandonnés, notre pays met en place une politique de fermeture et de rejet, nonobstant les discours du président de la république
Au lieu d’interroger les causes des crises migratoires, qui sont politiques et sociales, au lieu de chercher des solutions respectueuses des ‘’droits de l’homme’’ qui concernent l’ensemble de la communauté humaine, le gouvernement actuel, une fois de plus ferme les frontières et contribue à cliver l’humanité en définissant des catégories de personnes aptes/non aptes, utiles/ inutiles, dangereuses/inoffensives, qualifiées/non qualifiées, vrais ou faux demandeurs d’asile…
Quand cessera cette surenchère discriminatoire par rapport aux étrangers ? Quand le droit d’asile sera-t-il respecté permettant d’assurer aux personnes qui y font appel un accueil juste et humain ?

Décidons Notre Ville condamne vigoureusement cette loi qui ébranle les principes fondamentaux de notre démocratie et appelle les citoyens du Val de Marne à rejoindre la mobilisation des citoyens et des associations qui soutiennent les demandeurs d’asile et les migrants.

DNV organise le mercredi 13 Juin à 20h30 un débat public avec la participation de Dominique Chivot (journaliste et militant de la Cimade) et de Gérard Millet (juge à la Cour Nationale du Droit d’Asile), deux praticiens du droit d’asile et de l’immigration.
Lieu : salle polyvalente du Foyer de Cachan, 38 avenue du Président Wilson.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :